Réconcilions la sanction du TEG avec le droit des obligations – Revue Banque & Droit

Revue Banque & Droit

Un message frappe, en lisant les pages des sites Internet qui fleurissent encore en 2015, incitant les emprunteurs à assigner leur banquier au motif que le taux effectif global stipulé dans leur contrat de crédit serait erroné dans les trois-quarts des cas et leur laissant penser qu’il serait facile, moyennant 15 à 20 % de commission pour l’intermédiaire, d’obtenir de substantielles économies.

Si vous souhaitez consulter l’article dans son intégralité, cliquez sur ce lien.